fbpx Skip to content

Culture

John Berik, une incroyable histoire de cabris de Pascal Lagesse

August 12, 12:51 pm

L’île Maurice est un grand village. Enfin, était plutôt, car si l’aire géographique s’est réduite au fil du « progrès », les localités se sont agrandies et nous nous retrouvons difficilement dans nos villes et village, même avec Google Map. De quoi avoir la nostalgie de cette île Maurice d’avant! En tout cas, Pascal Lagesse semble bien aimer ces jours-là puisqu’il a choisi de planter le décor de sa dernière histoire et premier roman : « John Berik, detektiv pou ti-dimounn, – Cabri, c’est fini » !

Un clin d’œil à sa grand-mère

Le titre est déjà tout un programme. Il est tout à la mesure de l’auteur dont le premier opus s’appelait « Petites histoires qui font sourire, peut-être rire ou pourraient vachement plomber l’Ambiance ». Des titres dithyrambiques voulus pour faire un clin d’œil à sa grand-mère, l’écrivaine bien connue, Marcelle Lagesse, « dont les titres ne comprenaient pas plus de cinq mots : La diligence s’éloigne à l’aube, Le vingt Floréal au matin… », explique Pascal.

Editor
48 articles

Follow Ajai

Lire la vidéo
Interrogatoire Pascal Lagesse

Cette fois, Pascal nous conte l’histoire d’un détective atypique qui se consacre à des enquêtes dont personne ne veut. « Accompagné de son fidèle homme de terrain, Gordon, il parcourt le pays afin de démasquer un redoutable gang de voleurs de cabris. Mais voilà. L’affaire est plus complexe qu’il n’y paraît et parfois, un simple vol de bétail peut cacher une entreprise effroyablement plus funeste », annonçait l’auteur sur sa page Facebook.

À la lecture du roman, on comprend bien vite que l’auteur se sert de cette histoire rocambolesque pour nous entraîner dans l’île Maurice profonde à la rencontre de ses habitants au charme désuet et à la prose truculente.

Pour cela, il choisit d’utiliser la langue créole (avec des traductions en français) pour garder toute l’authenticité de l’histoire et de personnages. Un pari réussi pour l’artiste protéiforme plus connu pour sa peinture sans doute. Mais ceux qui suivent son évolution retrouveront dans « John Berik » l’empreinte des « Zafers » : des tableaux de scènes de Maurice avec un regard d’enfant épris de liberté, un enfant rêveur qui voit le ciel un rose, des montagnes aux motifs géométriques, des arbres à rayures… »

John Berik semble reprendre les thématiques de la peinture de Zafer pour notre plus grand plaisir. Mais n’en disons pas plus. Courrez-vous procurer une copie de ce livre unique ou passez une commande auprès de l’auteur à partir de sa page Facebook.

Culture

Show Your Support

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Like it