fbpx Skip to content

News

Sommellerie : 28 candidats pour la première Certification de l’ASI

Cette évaluation se présente sous la forme d’un examen écrit de 100 questions étalées sur 20 pages. Les questions, simples et accessibles sont axées sur le service, la dégustation et les compétences professionnelles du sommelier.

C’est une première pour Maurice. L’Association des Sommeliers de l’île Maurice (ASIM) a rassemblé pas moins de 28 candidats pour sa première participation à l’examen de certification de Junior Sommellerie par l’Association des Sommeliers internationale.

L’association des Sommeliers internationale (A.S.I), association à but non lucratif œuvre pour la promotion du métier de sommelier depuis 1969. Dans cette optique, un diplôme de certification a été lancé dans environ 60 pays. Ce diplôme certifie ainsi les compétences et les aptitudes nécessaires à un sommelier international et leur permet également de se perfectionner. Cette évaluation se présente sous la forme d’un examen écrit de 100 questions étalées sur 20 pages. Les questions, simples et accessibles sont axées sur le service, la dégustation et les compétences professionnelles du sommelier. Différents formats de questions, notamment des cartes, des réponses courtes, des questions à trous et des choix multiples, permettront une évaluation juste et large des compétences. À ce jour, l’association compte environ 55 000 sommeliers professionnels certifiés repartis sur les 60 pays membres.

Véritable métier d’avenir, l’art de servir et de goûter du bon vin va au-delà d’un service. Un sommelier doit aujourd’hui faire preuve d’une bonne maîtrise et d’une bonne connaissance des vins et des spiritueux, qui suscite bien évidemment une formation continue. Pour cette première participation à l’examen de certification de Junior Sommellerie par l’Association des Sommeliers internationale, on constate un véritable engouement chez les jeunes.

« Pour cette première participation à la certification, nous comptons 28 candidats qui viennent tous du milieu de l’hôtellerie. C’est très encourageant de voir qu’il y a encore des gens qui veulent apprendre et surtout qui continuent à pratiquer cet art passionnant. Certes, le métier de sommelier demande beaucoup de rigueur, il faut toujours s’informer et bouquiner car c’est un domaine qui évolue constamment mais nous avons remarqué que de plus en plus de jeunes se lancent dans ce domaine. Et depuis quelques années, Maurice se positionne bien sur la scène internationale. On parle de nous en bien souvent par rapport à la sommellerie », souligne Jérôme Faure, président de l’ASIM.

Parmi les candidats au titre d’expert sommelier international, on retrouve Delores Malin, Meilleur Sommelier de Maurice 2019 qui livre ses impressions sur cette première édition. « Les questions sont plutôt faciles à répondre. Elles sont très accessibles mais après il faut bien réviser car il y a quelques questions pièges. Ma grosse difficulté a été de situer les différentes régions d’Espagne sur la carte. Puis les questions sont très variées et sont principalement axées sur la connaissance générale sur la gastronomie telles que les ingrédients utilisés dans certaines recettes ou encore les différents modes de cuissons ». 

Jean Desvaux, sommelier à Heritage Bel Ombre (finaliste du concours du Meilleur Sommelier de Maurice 2019), autre candidat à cette première édition fait part de sa satisfaction. « La participation de Maurice à cette Certification à l’échelle mondial est une très bonne chose pour la profession. Cela nous permettra d’avancer et de nous faire connaître à l’international. D’autant plus que de plus en plus de jeunes s’intéressent à ce métier. Beaucoup de stagiaires de passage chez nous montrent leur envie de découvrir cet univers », affirme-t-il. Les résultats sont attendus début 2020. Bonne chance à tous les candidats.

News
Saveurs

Show Your Support

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Like it 1