fbpx Skip to content

Culture

Noël 2021 : mettez sous le sapin les beaux livres de l’Atelier des Nomades

December 17, 11:28 am

 

Cette année encore, l’Atelier des Nomades propose un choix particulièrement riche pour des cadeaux beaux et intelligents pour la Noël et pour le Nouvel An. La Cantique du Rasta de Sharon Paul, À La Dérobée de Brigitte Masson et Grand Mama de Corinne Fleury, par ailleurs directrice des Ateliers, viennent s’ajouter aux livres déjà sortis cette année ou en fin d’année dernière et qui feront encore plaisir à l’instar de « Rêve d’oiseau » de Shenaz Patel et Emmanuelle Tchoukriel qui vient de remporter le Prix Saint- Exupéry la catégorie Francophonie.

Editor
335 articles

Follow Ajai

Le Cantique du rasta est le premier roman de Sharon Paul et a remporté le prix Indianocéanie 2021. Ce roman s’inspire de l’histoire du chanteur Kaya, arrêté lors d’un concert en février, décède dans des circonstances suspectes aux casernes centrales de Port-Louis. Sharon Paul en a construit la vie bouleversante de Nas, un personnage imaginaire. « Avec sa voix rauque et ses dreadlocks, Nas, modeste maçon, chantait pour lui et pour l’ardente Majo avant de rencontrer le vieux rasta, Mémoire. Accompagné par des musiciens passionnés, il découvre alors le métissage des mélodies de l’océan Indien et des Caraïbes, du séga et du reggae. Sa voix exceptionnelle se révèle au son du seggae, les mots et la musique se bousculent dans sa tête et raniment des souffrances tapies au fond de lui ».

Le roman raconte l’histoire de Nas devenu le porte-voix des sans-voix des cités-ogres, des brûlés-du-Soleil et des oubliés. Il criera leur souffrance, il réveillera ce peuple muré trop longtemps dans le silence, et l’incitera à s’exprimer. La suite est à découvrir dans Le Cantique du rasta.

 

À la dérobée

Brigitte Masson apporte elle aussi un regard sur la société mauricienne. Romancière, auteure pour la jeunesse et éditrice, elle est aussi la fondatrice de Je dis mon île, un organisme qui œuvre à la promotion de la lecture et l’art mauricien. Dans À la dérobée, elle propose onze nouvelles qui, entre ironie et réalisme, « caressent les émotions par un regard acéré porté sur la nature humaine et sur la société – l’image de soi, les rapports de classes, la relation à l’autre ». Au fil de ces onze nouvelles, Brigitte Masson explore avec humour et profondeur, le regard de chacun et son langage.

Corinne Fleury a choisi, quant à elle, de puiser dans notre patrimoine culturel et les contes bien mauriciens de notre enfance, pour nous embarquer dans l’histoire de Grand-Mama et du jeune Malo. On reconnaîtra bien évidemment notre berceuse légendaire de Larivyer Tanier qui est présent tout au long de l’histoire. « Au bord de la rivière Lataniers vivait Grand-Mama. Cette vieille femme, rabougrie et revêche habitait une maison de bric et de broc. Sorcière ou ogresse, elle était crainte du village. On l’épiait, on la guettait… Un jour, envoûté par le chant doux et mélodieux de GrandMama, le jeune Malo chemina vers l’antre de la vieille femme. Une ambiance étrange s’y dégageait. Il entendit miauler, glousser, bêler… Le danger guettait Malo. Qu’allait-il lui arriver ? »

Le livre est magnifiquement illustré par Sébastien Pelon qui avait déjà collaboré avec l’auteure pour Le Dodo aux plumes d’or paru en 2014. Tous ces livres, ainsi que les précédents publiés par les Ateliers Nomades sont disponibles en librairie.

Culture
News

Show Your Support

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Like it