fbpx Skip to content

Culture

« Lumière » sur l’architecte et artiste Max Boullé

September 17, 10:07 am

Qu’y a-t-il de commun entre la chapelle de Cap Malheureux, le Monument Marie Reine de la Paix et le siège social du CEB à Curepipe ? Ces bâtiments très connus du public mauricien ont tous été dessinés par un homme : Max Boullé. Si la galerie d’art de la municipalité de Rose-Hill porte son nom, l’on sait très peu de son héritage architectural et artistique à Maurice. Une exposition vient rappeler son importance. La rétrospective Max Boullé 2021 aura lieu du 2 octobre au 2 novembre 2021, dans le nouveau lieu d’exposition du Caudan Arts Centre – The Basement, à l’initiative de l’Association Les Amis de Max Boullé

Author
21 articles

Béton armé

Les visiteurs pourront découvrir une soixantaine d’œuvres qui brossent le portrait d’un homme profondément épris de son île, ont expliqué les organisateurs lors d’une conférence de presse mercredi 15 septembre à l’initiative de l’Association Les Amis de Max Boullé, menée par Sophie de Robillard – petite fille de Max Boullé. L’exposition sera aussi l’occasion de présenter aux Mauriciens le nouveau livre de Bernard Lehembre commissaire d’exposition. Petits et grands pourront également découvrir toute une scénographie conçue par The Third Dot et de deux films par KMVH, retraçant le parcours et la vie de Max Boullé.

 

Né en 1899, Max Boullé est un peintre et architecte qui a laissé une empreinte indélébile dans le paysage mauricien. De 1920 à 1924, Max Boullé suit une formation en art à l’Académie de Ranson. A son retour au bercail, le jeune architecte rejoint l’entreprise de construction Genève-Hall-Langlois où il dessine des ouvrages en béton armé, matériau moderne dont il se fait le propagandiste dès son retour de France. Le béton permet de construire des bâtiments qui résistent à la puissance destructrice des cyclones. L’usage de ce matériau favorise la création de bâtiments de style art-déco.

 

2 octobre au 2 novembre – The Basement, Caudan Arts Centre, entrée gratuite tous les jours, de 10h à 20h

20 octobre à 18h30 – Regards croisés sur Max Boullé, débat animé par Finlay Salesse

Visite guidées, ateliers pour enfants et adultes

Peu exposé

Outre les édifices mentionnés plus haut, ce grand bâtisseur a également dessiné le collège St Joseph et sa chapelle à Curepipe (1929-1933), le cinéma Ritz (1936-1937), (1939 – 1940) et la Chapelle Montmartre.

Le côté artistique de Max Boullé est moins connu car il a peu exposé. A l’instar de Paul Cézanne, il peint directement sur le motif, en plein air. Et pour rendre les effets de la lumière dans ses paysages il choisit des points de vue en plongée ou en contre plongée caractéristiques de son art de peindre. Sa palette très tôt composée a peu évolué : elle est dominée par les ocres, les tons terreux, des verts anglais foncé et clair, des mauves dans les montagnes et les nuages.

L’exposition est donc une occasion d’une part de découvrir plus de 60 tableaux répartis autour de trois thèmes la Mer, la Nature et la Ville, et d’autre part de révéler le nom de celui qui a considérablement enrichi le patrimoine architectural de l’île Maurice.

 

Culture

Show Your Support

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Like it