fbpx Skip to content

Our people

Jay Mootoosamy, herboriste de père en fils

July 20, 9:42 pm

L’adresse se transmet de bouche-à-oreille, telle une précieuse recette de grand-mère. Au cœur du marché central de la capitale se trouve une herboristerie. Depuis des décennies, on s’y presse pour y acheter des feuilles, des racines ou encore des élixirs naturels. L’herboristerie de Jay Mootoosamy ne désemplit pas.

Issues de quatre générations d’herboristes, Jay Mootoosamy offrent le meilleur de son savoir-faire, pour votre bien-être. Connaissances acquises grâce à ses aînés, Jay raconte l’histoire de cette épopée. « Cela fait plusieurs décennies que ma famille est dans l’herboristerie. C’est mon arrière-grand-père qui vient du sud-est de l’Inde qui s’est lancé dans ce domaine. En arrivant à Maurice, il a retrouvé les mêmes plantes qu’il trouvait en Inde, alors ils ont continué à faire le même métier qu’ils faisaient dans la grande péninsule. Aujourd’hui je travaille avec environ une soixantaine de variétés de plantes mais à l’époque mon arrière-grand-père travaillait avec plus de six cents variétés. Les plantes qu’utilisaient mes grands-parents et mon père provenaient des montagnes », raconte-t-il.

Author
313 articles

Tout comme son grand-père et son père, cet habitant de Quatre Bornes est tombé dans ce milieu depuis son enfance. « Petit, pendant les vacances scolaires, mon frère et moi accompagnions mon père au marché central de Port Louis et nous observions ses faits et gestes. Il nous expliquait les différents bienfaits de chaque plante et les compositions. C’est comme cela que j’ai appris les ficelles du métier. Puis, en grandissant, j’ai voulu rester dans l’univers médical et j’ai entrepris des études pour être pharmacien. Au bout d’un an d’étude, j’ai laissé tomber pour reprendre le flambeau de ma famille. Après le décès de ma maman, mon papa est tombé malade et dans un premier temps je l’ai aidé avant de reprendre la main », souligne Jay Mootoosamy.

Passionné pour la médecine traditionnelle, l’herboriste commence sa journée au marché de Port Louis à 5 h 30 du matin. Il prépare ses mélanges et s’apprête à accueillir ses premiers clients. Derrière son étal, rien ne lui fait peur. Il est toujours prêt à donner des conseils ou encore à expliquer les vertus des plantes. Il est environ 10 heures du matin, le premier flot de touristes débarque au marché central. Armé d’un magnifique sourire, rappelant l’hospitalité mauricienne, il accueille des vacanciers venus d’Allemagne.

Avec un brin d’humour, Jay raconte l’histoire de son herboristerie, donne un petit cours de phytothérapie en allemand aux touristes et leur explique qu’il expédie également les tisanes à l’international. Peu après la visite des Allemands, c’est au tour des Français d’accoster. Il donnera des détails sur la cueillette des plantes ainsi que le mode d’emploi. « Nous effectuons des mélanges pour une cure de 28 jours car cela représente le cycle lunaire. Comme le faisaient les aînés, nous procédons à la cueillette sur les montagnes à la veille de la naissance de la lune car le suc des plantes est plus concentré. À chaque pathologie sa tisane. Nous donnons également des recommandations. Aucun traitement n’est donné à un client sans son historique médical ou l’avis du docteur. Nous veillons au bien-être de chaque client et nous nous assurons de donner à tout un chacun, un service de qualité » explique Jay.

Les prix varient en fonction des mélanges. Adeptes de tisanes et de médecine traditionnelle, rendez-vous au marché central de Port Louis. Vous y trouverez votre bonheur. On y trouve des tisanes pour soigner le diabète, le rhumatisme, la goutte, l’eczéma, l’asthme la tension, la constipation et autres maladies.

Jay Mootoosamy, keeping the herbalist tradition from father to son

The address is passed on by word of mouth, like a precious grandmother’s recipe. In the heart of the capital’s central market is a herbalist’s shop. For decades, people have been flocking there to buy leaves, roots and natural elixirs. Jay Mootoosamy’s herbalist shop is always busy.

Coming from four generations of herbalists, Jay Mootoosamy offers the best of his know-how, for your well-being. Knowledge acquired thanks to his elders; Jay tells the story of this epic. « My family has been in the herbal business for decades. It was my great-grandfather who came from South-East India who started this business. When he came to Mauritius, he found the same plants that he found in India, so they continued to do the same business as they did in the big peninsula. Today I work with about sixty varieties of plants but at that time my great-grandfather worked with more than six hundred varieties. The plants my grandparents and father used came from the mountains, » he says.

Like his grandfather and father, this resident of Quatre Bornes has been involved in this field since his childhood. « As a child, during the school holidays, my brother and I would accompany my father to the central market in Port Louis and observe his actions. He would explain to us the different benefits of each plant and the compositions. That’s how I learned the tricks of the trade. Then, as I grew up, I wanted to stay in the medical world and I started studying to be a pharmacist. But after one year, I dropped out to take over the family business. After my mother died, my father became ill and I helped him at first before taking over, » says Jay Mootoosamy.

Passionate about traditional medicine, the herbalist starts his day at the Port Louis market at 5:30 am. He prepares his mixtures and gets ready to welcome his first customers. Behind his stall, nothing scares him. He is always ready to give advice or explain the virtues of plants. It is about 10 a.m., and the first stream of tourists arrives at the central market. Armed with a magnificent smile, reminiscent of Mauritian hospitality, he welcomes holidaymakers from Germany.

With a touch of humour, Jay tells the story of his herbalist shop, gives the tourists a short course in herbal medicine in German and explains that he also ships the herbal teas internationally. Shortly after the Germans' visit, it is the turn of the French. He will give details of how to collect the plants and how to use them. "We make mixtures for a 28-day cure because this represents the lunar cycle. As the elders did, we pick the plants in the mountains on the eve of the birth of the moon because the juice of the plants is more concentrated. Each pathology has its tea. We also give recommendations. No treatment is given to a client without his medical history or the doctor's advice. We look after the well-being of each customer and make sure we give everyone a quality service," explains Jay.

Prices vary depending on the blend. If you are a fan of herbal teas and traditional medicine, go to the central market in Port Louis. You will find what you are looking for. There are herbal teas for diabetes, rheumatism, gout, eczema, asthma, tension, constipation and other illnesses.

 

Bien-être
Ile Durable
News

Show Your Support

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Like it 20