fbpx Skip to content

News

Heritage Resorts lance les séjours « carbone neutre » au salon IFTM

Thierry Montocchio se déclare optimiste pour l’année prochaine avec des réservations au-delà de décembre qui commencent à bien prendre.

Depuis le 1er octobre, les clients de Heritage Resorts peuvent jouir de séjours « carbone neutre », a annoncé Thierry Montocchio le CEO de Veranda Leisure and Hospitality au salon IFTM Top Resa. Il intervenait mardi lors d’une interview avec l’Écho Touristique.

Thierry Montocchio a expliqué que le groupe VLH avait profité de la fermeture forcée des établissements pour affirmer son engagement pour le développement durable à travers le programme Now for Tomorrow (Aujourd’hui pour demain). « Cet engagement pour l’écologie c’est d’abord pour nous sauver nous-mêmes et sauver la planète. Nous faisons notre part avec un programme sur plusieurs axes dont le climat, la biodiversité, l’approvisionnement local, et l’inclusion des communautés locales. Nous sommes le premier groupe hôtelier à offrir sur notre marque Heritage dès octobre des séjours « neutre en carbone » avec en plus une valorisation de nos produits locaux, d’expériences novatrices. Si quelqu’un veut savoir, sur une période d’une dizaine de jours, comment est la vie sur une île tropicale, c’est là qu’il faut venir », a-t-il affirmé.

Cinq étoiles

Le CEO de VLH a déclaré que la fermeture « n’a été que trop longue et on est excité à l’idée de recevoir nos premiers clients ». Il assure que les réservations se passent très bien et que chaque semaine on voit une accélération des demandes. Par ailleurs, Thierry Montocchio note qu’au niveau de la destination, « il y a une demande plus forte pour les cinq étoiles que pour les trois étoiles ». « Il est vrai que l’on n’a pas retrouvé la vitesse de croisière au niveau de l’aviation mais je pense que d’ici la fin de l’année nous serons à 50 % du taux d’occupation », ajoute-t-il.

Il se déclare, d’autre part, optimiste pour l’année prochaine avec des réservations au-delà de décembre qui commencent à bien prendre. Selon lui, plus on pourra mettre des avions sur Maurice et plus on pourra les remplir. Il ne se fait pas de souci par rapport avec les autres destinations de l’océan Indien. « Au-delà d’un tourisme balnéaire, Maurice a beaucoup de culture, beaucoup d’histoire, tout l’intérieur de l’île qui mérite d’être visité. On est à la croisée des cultures et des religions, des peuples venus d’Asie, d’Afrique et d’Europe », a-t-il rappelé.

Enfin, le CEO de VLH a tenu à souligner la bonne santé financière du groupe avant la pandémie ce qui a permis de faire des emprunts. « Le gouvernement mauricien a été présent pour aider les hôteliers au niveau de la dette. Nous n’avons renvoyé personne et nous avons profité de la fermeture pour rénover nos hôtels, faire les travaux nécessaires pour être fin prêt. On peut reprendre donc avec beaucoup de sérénité ».

 

News

Show Your Support

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Like it 2