fbpx Skip to content

Our people

Joyce Zélie, un « tombaliste » passioné, de père en fils

October 20, 9:00 pm

Depuis plus de trente ans, Joyce Zélie perpétue la tradition familiale dans le domaine funéraire. Il exerce en tant que responsable constructeur funéraire, un métier que l’on connaît plutôt comme tombaliste, au cimetière de Notre Dame des Anges à Petit Bel Air. C’est là, sous un soleil de plomb, qu’il nous a proposé une immersion dans l’univers de la création des pierres tombales.

Âgé aujourd’hui de 59 ans, Joyce Zélie vit dans l’univers de la pierre tombale depuis son enfance. Ce métier est une véritable tradition familiale. Avant lui, son père, ses oncles et ses cousins, ont manié le ciseau et le marteau pour tailler la pierre. Un savoir-faire et une tradition qui se transmet de père en fils. C’est ainsi que le nom de famille des Zélie est inscrit dans le paysage funéraire de Mahébourg et des environs depuis des décennies. Les membres de la famille assurent la construction des tombes et des caveaux, l’entretien, la réparation et la restauration des tombes au cimetière de la Paroisse de Notre Dame des Anges. Ils effectuent aussi la pose de stèles ainsi que des monuments funéraires. Mais c’est un métier polyvalent, car ils fabriquent aussi des « roches cari », des mortiers taillés en pierre.

Author
51 articles

Appelé à aider ses aînés, le jeune Joyce s’est lui aussi pris à cette passion et en a fait son gagne-pain. Ce père de deux enfants se réveille à 5 heures du matin, en été comme en hiver pour se rendre sur son lieu de travail. Rien ne peut l’arrêter même pas les caprices de Dame Nature. C’est sous les plaisanteries et les rires de ses collègues que Joyce donne un coup de neuf aux tombes. Fort de caractère et toujours souriant, Joyce marque les esprits par son courage, son sérieux et son acharnement au travail.

Patience et rigueur

« J’aime et je suis passionné par mon métier. C’est un travail qui demande beaucoup de patience et de rigueur. Je suis tombé dedans depuis que je suis petit. Ça fait plus de trente ans que je gagne ma vie en faisant ce travail et je continuerai après ma retraite. Je ne changerai de métier pour rien au monde. Grâce à ce travail, j’ai pu grandir mes deux enfants et payer leurs études », affirme Joyce.

Ce métier requiert beaucoup de qualités dont l’écoute lors de la rencontre avec la famille du défunt. Joyce ainsi que son équipe veille à prendre en compte l’attente des familles tant dans la forme, la couleur, les inscriptions pour la sépulture tout en les conseillant. Organisation et minutie sont des atouts indéniables dans ce domaine. Il est aussi impératif d’avoir des connaissances en maçonnerie. De plus pour exercer ce métier, il est important d’être en bonne condition physique.

« C’est un travail difficile, il faut être courageux pour le faire. À cette période de l’année, on se retrouve à passer des journées entières au soleil à faire des travaux de rénovation et de restauration. Il faut aimer ce que l’on fait. De nos jours les jeunes ne veulent pas faire ce travail, par peur. Mais je suis fier de transmettre ce savoir-faire à mon fils et de voir que cette tradition familiale va perdurer », se réjouit le tombaliste.

Culture
Our people

Show Your Support

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Like it 13